17/01/2006

Le Bûcher des anges-extrait de la préface de Marcel Moreau

« Le Bûcher des anges n’est pas un conte pour les petits. C’en est un où devraient plonger, toutes affaires de grands cessantes, ceux dont le mystère infantile demeure « honteusement » irrésolu. Soit qu’ils le confièrent, pour en guérir, à la psychanalyse, soit que le Verbe leur manque pour en remonter, des abîmes, les secrets d’absolu. J’ai « plongé » et, de la première ligne à la dernière, j’ai « tressailli », ainsi qu’il en va chaque fois que croyant aller à la connaissance, c’est sur des révélations que je tombe. »

21:17 Écrit par edith soonckindt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.